Le démantèlement du réseau du clan Rocha l’année 2019 (voir épisodes précédents) n’a pas arrêté, loin s’en faut, les vols de cocaïne dans le pays. Un pays immense dans lequel les petits avions circulent un peu comme les trains en Europe, avec des secteurs clés pour le trafic, comme celui des ports à l’Est, ou de la frontière avec le Paraguay qui demeure fort sensible grâce à l’héritage historique du pays de la contrebande en tous genres. L’été 2020, deux grosses opérations policières ont mis fin à deux réseaux importants, pour une trentaine d’avions au total et une infrastructure solide de démantelée, contenant notamment des camions citernes aux parois secrètes destinées à dissimuler la drogue. L’une à la frontière du Paraguay, l’autre sur la côte du côté de Récife et de Sao Paulo notamment.

L’Opération Cavok

Les brĂ©siliens se rĂ©veillent au dĂ©but du mois d’aoĂ»t avec un Ă©nième raid policier, dĂ©clenchĂ© cette fois par le 1er tribunal fĂ©dĂ©ral de Ponta PorĂŁ (Mato Grosso do Sul, ville-frontière dont le pendant au Paraguay s’appelle Pedro Juan Caballero et dans laquelle sĂ©vissent des gangs qui se tirent dessus en pleine ville Ă  la mitrailleuse lourde, comme on l’a vu). Le raid fait main basse le 6 aoĂ»t sur pas moins de 23 petits avions circulant vers les pays voisins et en prioritĂ© le Paraguay, et les biens des narcotrafiquants, les habituelles voitures de luxe, des fazendas toutes neuves toutes situĂ©es dans l’État de Goiás, des saisies Ă©valuĂ©es Ă  environ 40 millions de reais au total. La frontière avec le Paraguay a Ă©tĂ© ciblĂ©e en prioritĂ© : l’enquĂŞte a Ă©galement comptĂ© sur la collaboration du Centre intĂ©grĂ© des opĂ©rations frontalières de Foz do Iguaçu, la quatrième plus grande ville de l’État du Paran, situĂ©e Ă  600 km Ă  l’ouest de la capitale de l’état, Curitiba, qui est reliĂ©e par un pont Ă  sa voisine immĂ©diate de Ciudad del Este, un haut lieu des trafics en tous genres, du Centre de recherche et d’enquĂŞte de Campo Grande, et de l’ANAC (pour les avions), et a bĂ©nĂ©ficiĂ© de l’assistance  de la Police nationale paraguayenne et du Ministère public du Paraguay. Bref, on a mis le paquet !

Des avions tous venus du Paraguay

Les mandats ont Ă©tĂ© Ă©mis par le 1er tribunal fĂ©dĂ©ral de Ponta PorĂŁ. Le choix du nom lui-mĂŞme de l’opĂ©ration est significatif : l’acronyme CAVOK (Ceiling and Visibility OK) est utilisĂ© dans l’environnement aĂ©ronautique pour dĂ©finir une situation dans laquelle il y a de bonnes conditions de toit et de visibilitĂ©, c’est-Ă -dire de bonnes conditions de vol.

Por admin

Deja una respuesta

Tu dirección de correo electrónico no será publicada.